Découvrez dans cet épisode comment vaincre sa peur pour augmenter son chiffre d’affaires ! Lors de mon dernier sondage, de nombreuses personnes m’ont répondu que la « PEUR » était leur plus gros frein dans le développement de leur business. La peur de perdre de l’argent, la peur de mal faire, la peur de l’inconnu… Pour passer votre business au niveau supérieur, je vous aide à INVESTIR et non dépenser de l’argent !

Vous souhaitez Plus de Ventes ?
Vous voulez Automatiser Vos Ventes ?
Vous voulez doubler votre Chiffre d’Affaires ?

Alors Cliquez ci-dessous pour découvrir en avant-première mes meilleurs conseils pour Booster votre business.

Découvrez quotidiennement des citations et réflexions inspirantes pour vous motiver et vous aider à sortir de votre zone de confort.
Suivez-moi sur Instagram : https://www.instagram.com/franck_rocca/


Retranscription de la vidéo :

Bonjour et bienvenue à tous pour cette nouvelle émission : trafic illimité et boostez vos ventes et augmentez votre retour sur investissement avec tous mes conseils Facebook marketing et web marketing. Alors, aujourd’hui au programme, en fait, quelque chose qui revient très, très souvent, c’est ? La peur !
La peur ; oui, vous pouvez me dire : « Mais qu’est-ce que ça vient faire la peur dans le marketing ? » Et bien en fait, la peur est omniprésente également sur les personnes qui ont du mal à faire développer leur business et surtout à réussir ; puisque la peur est un énorme frein. Vous pouvez le voir peut-être dans la vie de tous les jours : la peur de prendre l’avion, la peur de perdre des gens proches. La peur de plein de choses.
Alors, c’est un peu plus qu’une croyance limitante. C’est vraiment quelque chose qui va vous bloquer considérablement. Aujourd’hui, moi, parce que vous me connaissez un petit peu, je viens du sport et j’ai été coach pendant pas mal d’années sur du haut niveau. Et du coup, on se doit de ne pas avoir peur sinon ça ne sert à rien de démarrer ou même ne serait-ce si on n’a pas envie d’être sur la plus haute marche du podium. Et bien, voilà ! Cela ne sert à rien de faire ce genre de métiers.
Donc, aujourd’hui, pourquoi vous avez peur ? La plupart des réponses c’est… ? Alors , j’ai peur tout simplement de ne pas avoir de retours sur investissement. C’est-à-dire d’investir de l’argent.
Même en fait, votre mot, ce n’est même pas : « investir ». C’est dépenser de l’argent. Alors, ben, c’est sûr que vous allez dépenser de l’argent si vous ne mettez pas en place, les bonnes choses.
Donc, on va rester sur le mot que j’aime bien, moi ; c’est : « investir ». Donc, vous avez peur d’investir sans avoir de retour sur investissement qu’il soit négatif ou en tout cas, très faible.
Ensuite, vous avez également peur ! Et bien, parce que vous avez cette image à l’époque d’adwords, de google ou soit vous avez essayé, soit vous avez entendu parler que ça ne marchait pas ou que ça coutait très cher. Que des gens s’amusaient à cliquer dix fois par jour alors que je perdais 10€, et que ce n’était pas un prospect. Ça déjà, il a un petit peu des « On dit » mais ce n’est pas réellement ça. Déjà, ça, c’est ce qu’on va dire : clic multiplié. Ils sont effacés de votre compte par Google.
Il faut vraiment comprendre qu’aujourd’hui, si on fait les choses bien et c’est mon but justement avec cette émission-là avec tous les conseils que je peux vous donner, c’est que vous allez vraiment réussir à augmenter et bien, votre chiffre d’affaires à développer votre business dans ce sens-là.
Alors, j’aime bien quand on me pose des questions. J’avais un webinaire avec Jean François Russe que vous devez connaître. Un leader et un entrepreneur à succès. Et bien, à la fin, quand il me pose des questions. Quel est le conseil que tu peux donner, c’est : « N’hésitez pas à investir. ».
Moi, depuis que je suis jeune, mon père était entrepreneur et il m’a conseillé et même, j’ai dépassé ce conseil-là de ne pas avoir peur d’investir.
La première fois, dans le sport, quand je suis arrivé sur Canne pour faire des cours de natation et du coaching sportif, il y a quelqu’un qui est venu me voir. Normalement, c’était pour le magazine des plages. Enfin, c’est plutôt moi qui étais à son encontre. Et c’était pour la publicité de toutes les plages de luxe de Cannes. J’ai demandé : « Est-ce que je pourrais être dessus ? ». Il a répondu : « Et ben, écoutes, ce n’est pas notre thématique, et surtout je ne pense pas que t’aies le budget ».
Mais déjà pourquoi tu penses que je n’ai pas le budget. C’est quoi ? C’est ma tête, c’est machin, c’est un peu dénigrant. Et je lui dis : « Écoutes, je veux en faire partie ! ». Et donc, du coup, je l’ai rappelé pendant deux, trois jours et il a finalement dit : « Ok ! » Et du coup, j’ai payé à l’époque entre 500 et 1000 € pour avoir et un encart d’environ 10 centimètres de long sur 5 centimètres de haut sur deux à trois pages du magazine. Je m’en rappelle plus exactement. Donc, en gros c’était ça : deux à trois pages du magazine. Je n’avais pas démarré la saison. À l’époque j’avais 21 ans, 22 ans. Comment je fais ? Ce n’est pas possible. Ça coute cher mais ce n’est pas grave. J’ai dit : « Ok ! ». Et en plus là, ce qui se passe, c’est que j’ai dû investir ces 500 à 1000 € sans savoir ce que ça va me rapporter en une fois. On me disait : Moi, je n’avais même pas démarré la saison, je n’ai même pas récupéré un salaire ou de l’argent. Et du coup, je dois déjà sortir pratiquement un SMIG. Mais ce n’est pas grave.
À la fin de la saison, ce qui s’est passé c’est que je ne sais pas ce que ça m’a rapporté parce que sur de la publicité comme ça, traditionnelle on ne sait pas. Qui c’est qui a vu, qui c’est qui vous a appelé par rapport à ça ? Même si à chaque fois qu’on vous appelle c’est : « Vous m’avez vu sur le magazine ! » Déjà, vous oubliez la plupart du temps de le faire. Et les gens, des fois ne se rappellent même pas d’où ils vous ont eu parce qu’ils ne vous appellent pas tout le temps dès la première minute.
Et en fait, ce qui s’est passé, c’est que cette saison-là, pour ma première saison, et bien, j’ai fait le plus gros chiffre de tous mes concurrents de ce qu’on appelle la croisette, l’avenue de Cannes. Alors, voilà, je ne sais pas si c’est du à l’intention que j’avais d’investir. Je ne sais pas si c’est dû aux magazines, je ne sais pas si c’est un tout. Mais en tout cas, c’est pour vous montrer que quand on se donne les moyens, quand on n’hésite pas à investir, le retour est toujours présent ou en tout cas, est souvent présent. Il y a d’autres exemples comme celui-ci, mais je ne vais pas parler de moi, toute l’émission. L’idée, c’est vraiment de vous faire comprendre qu’aujourd’hui, l’investissement est différent de la dépense. Si vous avez vraiment envie, si au fond de vous, vous savez que vous allez développer, que vous avez envie de manger le monde, d’impacter et bien, ça va marcher. Et c’était mon cas, pour cet exemple précis. Donc, vraiment la première des choses, c’est n’hésitez pas.
Alors, je ne dis pas de vous mettre dans le rouge, d’investir de l’argent que vous n’avez même pas sur votre compte en banque. Mais en tout cas, de ne pas hésiter. Donc, de suivre mes conseils et d’essayer d’enlever cette peur. Parce que de toute façon, aujourd’hui, on est dans du business. Si vous voulez gagner de l’argent, il va falloir à un moment donné, en investir.
Imaginez-vous vouloir ne serait-ce que faire une publicité de 1/8ème sur une page de votre journal quotidien. Alors, je ne sais pas exactement mais ça peut vous couter 500 à 1000 € pour peut-être 7 jours ou même qu’une seule journée. Et vous n’allez pas savoir ce que ça va rapporter.
Peut-être rien. Aujourd’hui, l’avantage de Facebook, par exemple ; c’est que vous pouvez démarrer la publicité à 1€ par jour. Seulement, 1€ par jour et vous allez savoir combien il y a de clics, de personnes qui vont acheter votre produit ou je ne sais quoi. Mais surtout, vous n’allez pas investir et sortir de la trésorerie puisque c’est seulement quelques euros par jour, et à partir d’un seul. Donc, vraiment, suivez mes conseils et commencez à investir dans Facebook, puisque c’est vraiment aujourd’hui le réseau social, même le levier marketing, le meilleur en rapport qualité-prix. Donc, suivez mes conseils ! N’hésitez pas à liker cette vidéo, à l’aimer à vous abonner pour recevoir tous mes conseils. Et dans les futures émissions, je vous expliquerais vraiment comment mettre en place cette première campagne ou ces premières campagnes, pour réellement développer votre business avec un faible coût d’investissement dès le départ. Et bien sûr, vous l’aurez compris parce que je dis souvent, …
C’est une question que je pose maintenant, donc, 100% de mes interventions en conférence, c’est tout simplement à partir du moment ou vous avez mis en place quelque chose et que vous avez analysé qu’il fonctionne. Et bien, je dirais : « Inventez ! » Enfin, ce n’est pas que j’ai inventé mais j’ai pensé à cette image.
Vous vous rappelez quand vous étiez enfants, les petites machines où on mettait une pièce en haut et on avait un bonbon ou je ne sais quoi, un cadeau qui sortait en bas. Imaginez-vous aujourd’hui qu’avec mes conseils, vous allez pouvoir mettre par exemple, une pièce de 1€ en haut et immédiatement, quelques secondes plus tard, récupérer une pièce de 2€. Alors, là, dans votre tête de suite, c’est : « Quel est, à partir de ce moment-là, votre objectif derrière celui-ci ? ». Ça va être quoi, votre prochaine action ? Ça va être d’avoir plein de pièces de 1€ ? D’avoir plein de pièces de 2€ ? Ça va être quoi ? Oui, je vous l’entends dire. Le but, c’est qu’à partir de ce moment-là, c’est comme vous avez vu que ça marchait ou que vous avez mis un, vous avez une pièce qui a doublé, le but c’est que demain, il va falloir avoir un maximum de pièces de 1€. Et ça, c’est votre investissement, tout simplement. C’est l’engagement et l’intention que vous allez mettre dans cette publicité, cette campagne de marketing.
Voilà, j’espère que cette idée vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner, à vous cliquer sur la vidéo, à vous abonner au podcast pour le consommer dans les transports en commun.